General Electric finalise le rachat du pôle énergie d’Alstom

General Electric finalise le rachat du pôle énergie d’Alstom

General Electric finalise le rachat du pôle énergie d’Alstom

General Electric est une entreprise avec 36 filiales qui sont présentes dans près de 150 pays à travers le monde entier. Elle intervient dans 5 principaux domaines. Ainsi, elle subdivise en 5 branches, dont GE Energy Infrastructure, GE Capital, GE Technology Infrastructure, NBC Universal et GE Consumer & Industrial. Dans le domaine de l’énergie, General Electric joue le rôle d’un fournisseur de gros équipements essentiels dans la production, le transport et la distribution d’électricité. Le transport fait aussi partie des domaines d’intervention de la firme.

Les origines de ce rachat par General Electric

general-electric.jpg

Créé par Thomas Edison en 1889, General Electric œuvre dans différentes activités. En forte concurrence avec The Thomson-Houston Company, elle est devenue une firme référence dans l’univers de l’innovation électrique. En 2005, l’entreprise s’est investie dans la recherche sur la protection environnementale avec une somme de 1,5 milliard USD. Entre avril et juin 2014, General Electric et Siemens ont été en conflit. Le problème reposait, en effet, sur l’acquisition de l’activité énergie d’Alstom. Cette société a été rachetée en partie par General Electric, le 24 avril 2014 avec un montant de 13 milliards de dollars. Le conseil d’administration  d’Alstom a fini par accepter, le 30 avril de la même année, le rachat à un montant de 12,35 milliards d’euros à l’initiative de General Electric.

Les points positifs de cette opération

les-points-positifs-de-cette-operation.jpg

Juste après cette initiative, le 19 juin 2014, General Electric a mis l’accent sur les améliorations au niveau de son offre initiale. De plus, des échanges d’actifs ont lieu avec la naissance d’une co-entreprise œuvrant dans le domaine des énergies électriques renouvelables, de turbines à vapeur ainsi que des activités nucléaires. L’alliance entre les deux firmes, Alstom et GE, est soutenue par le gouvernement français, à partir du 20 juin 2014. La firme a introduit en bourse le quart de ses activités de cartes de crédit baptisées « Synchrony Financial », en juillet 2014.