Moteurs truqués : les conséquences potentielles pour Volkswagen

Moteurs truqués : les conséquences potentielles pour Volkswagen

Moteurs truqués : les conséquences potentielles pour Volkswagen

Une erreur sur les moteurs truqués amène Volkswagen au cœur d’une réelle situation qui est loin d’être facile. Ses systèmes de motorisation diesel EA 189 ont déjà été sujets à un contrôle via un logiciel de manipulation. Mais, selon l’EPA ou Agence américaine de l’environnement, ses moteurs diesel 3l ne sont pas exempts de ce système de vérification.

Combien de véhicules Volkswagen seraient concernés ?

volkswagen.jpg

L’EPA a indiqué un nombre très limité des voitures Volkswagen concernés par ce logiciel de manipulation. Seule une dizaine de milliers de voiture de ce constructeur allemand est sujette à cette opération. Pour les années 2014 et 2015, le logiciel concerne, selon l’EPA, les modèles Touareg, Porsche Cayenne, Audi A6 qauttro, A6L, A7, A8 et Q5. Il se peut aussi que ce logiciel soit mis en place sur d’autres modèles de voitures Volkswagen qui sont commercialisés en Europe, comme les moteurs EA 189. Les conséquences sont donc très importantes pour la marque allemande, sachant que de nombreux modèles de gros véhicules de Porsche et d’Audi sont pourvus de moteur 3L diesel.

Quelles conséquences financières ?

quelles-consequences-financieres.jpg

Commercialisés à prix très onéreux, ces modèles de véhicules semblent plus rentables pour Volkswagen. À titre d’exemple, aux États-Unis, une Porsche Cayenne diesel coûte au minimum 62 300 dollars, équivaut à 56 699 euros. Tandis que le prix d’un Touareg de Volkswagen est à partir de 53 000 dollars. Or, les conséquences financières du premier problème chez ce géant de la construction allemande d’automobile restent encore floues jusqu’à présent, surtout quand il s’agit du moteur EA 189. Mais, selon les analystes, Volkswagen aurait pu faire face à des pertes allant de 15 à 80 milliards d’euros. Avec les amendes et d’autres types de sanctions, les conséquences financières peuvent même aller au-delà de plusieurs milliards d’euros. À noter que Porsche reste encore épargnée de cette sanction, jusqu’à présent.